Le Web RTC, une nouvelle technologie

Le Web RTC, une nouvelle technologie

Le Web RTC : caractéristiques et usages d’une nouvelle technologie

L’écrivain Michel Serres, dans son ouvrage Petite Poucette nous décrit la transition d’une société s’appuyant sur l’écrit, à une société « orale » où chacun peut, à présent, faire entendre sa voix, réelle ou virtuelle. Ce bruit de fond annonce une ère nouvelle ou la communication temps réel apporte sa pierre à l’édifice et s’incarne dans une nouvelle technologie : le Web RTC.

 

Quelles caractéristiques ?

Les trois initiales RTC signifient en anglais « Real Time Communication ». On comprend maintenant aisément l’essence même de cette nouvelle technologie, à savoir la transmission en temps réel et via le web de flux audio, vidéo et de documents.

Développée au sein du W3C (World Wide Web Consortium) et de l’IETF (Internet Engineering Task Force), cette API Javascript normalisée HTML5 permet tout simplement de transmettre des flux audio et vidéo en continu et d’échanger des données, en temps réel, entre deux navigateurs.

Rien de bien nouveau me direz-vous : Skype propose les mêmes fonctionnalités. Deux grandes différences sont tout de même à noter. Premièrement, en passant par les navigateurs et donc par le web, la technologie WebRTC devient totalement gratuite pour celui qui sait la maitriser. Deuxièmement, elle ne nécessite l’installation d’aucun plug-ins ou logiciels tiers.

L’utilisation de ce standard nécessite seulement l’accès à un micro et à une webcam, que ce soit à partir d’un ordinateur personnel, d’une tablette (wifi ou 3G/4G) ou d’un smartphone (wifi ou 3G/4G). Enfin, ces échanges de données peuvent se faire de deux manières : en Peer-to-Peer (P2P) ou via des serveurs sans utiliser le P2P. Des systèmes de communication utilisant le WebRTC peuvent alors être mis en œuvre dans des entreprises, dans lesquelles les communications P2P sont empêchées par les pare-feux, les proxys, etc

 

Le WebRTC : quels usages ?

Dans quelles situations peut-on utiliser le WebRTC ? Un des cas d’usage les plus courant est, par exemple, celui d’un achat sur un site de e-commerce : un utilisateur n’est pas certain des fonctionnalités d’un produit, il clique alors sur une icône située sur la page permettant une mise en relation directe, audio ou vidéo avec un conseiller ; celui-ci reçoit l’appel depuis son téléphone et apporte instantanément la réponse attendue. Le client n’a pas à décrocher son téléphone comme pour des solutions de Click to Call classiques, l’appel se fait entre les deux navigateurs en temps réel. Le WebRTC permet donc la mise en relation du conseiller et du client instantanément via deux navigateurs ainsi que le transfert d’informations entre eux en temps réel.

Il est également possible d’intégrer au WebRTC des solutions extérieures telles que le « co-browsing ». Cette fonctionnalité permet au conseiller de transmettre des documents en temps réel ou de prendre le contrôle de l’écran du client pour le guider si celui-ci ne sait pas où trouver les informations sur le site. Le WebRTC peut aussi s’insérer dans des usages moins commerciaux : la téléconférence par exemple.

Outre l’aide à la vente, les téléconférences vont bouleverser la collaboration en ligne entre les professionnels et les particuliers : à la différence de solutions telles que Skype, WebRTC donne accès aux communications temps-réel à 3 milliards d’utilisateurs. Cette technologie permet, par exemple, à un médecin d’être joignable ou consulté grâce au streaming, tout comme un cours de yoga ou un cours de langue pourra se dispenser en temps réel. Enfin, les objets connectés commencent déjà à s’associer au WebRTC : les caméras de surveillance renvoient des vidéos en temps réel sur le cloud, les objets connectés médicaux relaient les informations du patient instantanément, la domotique s’actualise et se regroupe via le WebRTC, etc. La révolution WebRTC ne fait que commencer.